Voyage-Alpinisme Pérou-Bolivie 1983

Récit de voyage au Pérou avec Jean-François. Visite de Cuzco et d'Arequipa avec ascension du volcan Misti (6000m). Puis alpinisme en Bolivie à cinq avec Jean-Claude, Bernard et François. Impressions de deux pays extraordinaires pour une petite expédition de copains. timbre



14 juin

Train Pontarlier-Paris. Ai vu Papa à Paris. Visite de la ville avec Jean-Françcois. Bière et H2O sont très chers. RER jusqu'à Charles de Gaulle. Billets reçu par Uniclam, c.à.d Paris-Lima-Paris avec Avianca, Lima-Cuzco-Arequipa avec Faucett, La Paz-Lima avec LAB.

15 juin

Voyage extra avec Avianca. Escales à Madrid, Caracas, Bogota dans un Boieng 747 . Changement d'avion à Bogota et voyage en Boeing 707 jusqu'à Lima. Arrivée vers 13h30 locale donc 20h30 en Suisse. Changement d'argent, visa à l'aéroport. Banco del Peru ne semble pas accepter les Travellers? Collectivo avec 3 Français jusqu'au centre de Lima pour 1500 soles par personnes. Les 3 Français vont dans une pension, nous à l'hôtel Belen. 11000 soles la chambre double.
Promenade le soir. Attention à la montre de Jean-François. Dans la ville, surtout le soir, on voit pas mal de policiers casqués et avec matraque.

16 juin

A nouveau visite de la ville et visite du Musée Archéologique et Antropologique. Très impressionnant par les magnifiques pièces de céramiques, poteries, momies. Très beau et bien expliqué.
Le soir, souper au restaurant près du Palais du Gouvernement. Je ne suis pas trop bien.

17 juin

Bus prévu pour l'aéroport, mais finalement on prend un taxi. Vol avec un DC-8 de Faucett.
Arrivée à Cuzco. On pense aller au Familiar, mais le taxi nous amène à un autre hôtel, grand luxe, mais un peu en dehors. Prix bas: 4000 soles pour 2. Donc, sans bien comprendre, on accepte.
Visite du Cuzco. Confirmation du vol pour Arequipa. Grève des chemins de fer pour aller au Macchu, donc pas moyen de le visiter.
On rencontre Carolina qui parle anglais et français. Visite de la ville. Change des chèques Travellers sans problème. Soir, souper avec Carolina au Paradiso, restaurant avec musique, très bien.

Mur de pierres à Cuzco

mur

18 juin

Visite de Sachayaman. On y monte à pied en cherchant, au début, les bus pour Ollantaytanbo.
Passage devant l'hôtel (bon) Familiar qui est complet. Sachayaman est un très beau site archéologique où se déroulera le 24 juin la fête Inti Raymi. On voit les répétitions. La plupart des figurants sont des militaires.
On voit, depuis là, un 6000m qui est le Alcantay?
On est allé à l'urbanisation Santa Rosa pour voir l'amie de Dédé, Norma. Elle n'est pas là. Retour au centre. Visite du marché San Pedro qui est extraordinaire.

19 juin

Départ tôt à Pishac pour voir le marché et les ruines. En se promenant sur la Plaza de Armas, une étudiante nous donne des renseignements. C'est, semble-t-il, son gagne pain.
A Pishac, il y a beauoup de touristes. Bientôt les Indiens parleront mieux l'anglais que le quechua.
On visite les ruines en payant une entrées "sin bolletos". Cela fait 2000 soles au lieu de 6000 soles pour les deux.
Assez belles ruines, mais surtout de beaux paysages. Retour à Cuzco en camion avec les Indiennes. Cela prend du temps!
Visite à Norma qui nous reçoit avec beaucoup de gentillesse. Elle est triste de la situation actuelle au Pérou. Elle est professeur de biologie à l'Uni de Cuzco. Les salaires à l'Uni sont très bas -> grèves.

20 juin

Ai dîner pendant que Jean-François déjeunait à 10h30-11h. Promenade au marché. Il y a toujours la grève du train du Macchu et du train de Puno.
Je suis allé chez le coiffeur (1000 soles). On va chez Norma amener des aspirines et du chocolat. Comme il y a de l'agitation à l'Uni. Les étudiants manifestent contre l'augmentation du prix des bus (15 soles pour les étudiants), Norma ne va pas à l'Uni.
On reste toute l'après-midi avec Norma, Nancy qui parle le français et Marisol qui parle aussi un peu le français.
Le soir dans un restaurant, il y a un musicien aveugle avec son fils ou petit-fils. Cela nous touche assez.

21 juin

Défilé d'écoles sur la Plaza de Armas. Très beaux costumes. La Plaza de Armas est couverte de monde. L'après-midi, on va à pied aux ruines de Kenko au-dessus de Cuzco. L'acclimatation à l'altitude est déjà meilleure. Le soir, souper 1ère classe dans un restaurant avec Norma et Nancy que l'on avait invitées.
Norma semble toujours un peu triste, on ne sait pourquoi.

22 juin

Voyage en avion de Cuzco à Arequipa d'environ 30 minutes. Arequipa est une très grande ville au milieu d'un désert. Le volcan Misti la domine.
On va à l'hôtel Tradition. Hôtel typique avec chambre pour deux à 4000 soles.
Ville très moderne. Le centre est beaucoup moins péruvien que Lima ou Cuzco. Il faut s'éloigner de la Plaza des Armas pour trouver les marchés. Essai de visite à Sandra le soir. Elle ne peut nous voir car elle est avec un amiguo, Patricia dixit.

23 juin

On va à nouveau voir Sandra comme convenu. Elle nous reçoit devant sa maison. Elle ne semble pas très intéressée par notre visite. Rendez-vous est pris pour 15h, Plaza de Armas.
Retour au centre. Achats pour l'ascension du Misti. L'après-midi, de 15h à 16h, pas de Sandra. Fin des commissions. Jean-François achète une montre électronique pour 4500 soles!
Le soir, on cherche la rue pour le bus de Chivay comme indiqué sur le topo recopié à l'hôtel. Un Péruvien nous conseille de prendre plutôt un collectivos.

24 juin

Départ avec les sacs et gros souliers pour trouver les collectivos. On apprend qu'il y en a un à 4h du matin et un à 4h de l'après-midi. On cherche une autre solution. Visite à l'Office du Tourisme qui nous envoie à Electro Peru.
Electro Peru n'a pas de camion car ils soutraitent tout le travail à Charcani qui soutraite à Toledo? Ils n'ont pas de camion le vendredi, et en plus, pour raison de sécurité, les étrangers ne sont plus libre d'accès à Aguada Blanca, près du barrage au pied du Misti.
Un ingénieur d'Electro Peru nous donne l'adresse de Carlos Zarate qui connaît très bien le Misti et qui pourra nous indiquer un itinéraire depuis Cachamarca.
En cherchant C. Zarate, on retombe sur la même adresse qu'Amparo avait donné à Jean-François!
Rencontre avec C. Zarate. Il nous donne toutes les indications pour l'ascension du Misti, et nous vend un plan.
Retour à l'hôtel. Achats supplémentaires. Bus à 16h, départ pour Cachamarca.
Le bus, assez déglingué, est bondé dès le départ, et , le long de la route, va charger un nombre incalculable de personnes. En quittant la caratera de Puno, le bus passe par un route défoncée. Arrivée vers 19h pour environ 20km de distance à Cachamarca.
On demande si on peut dormir dans le bus. On est invité à dormir chez le conducteur du bus Juan. Il vient encore deux amis de Juan: Felipe qui a 70 ans et qui a gravit de nombreuses fois le Misti (une fois en 3h30!?) et Cruz. On fait du riz avec des oignons et du thon pour tous.
On dort avec les sacs de couchage par terre.

25 juin

Départ à 7h. Juan nous indique le chemin à suivre. On suit très longtemps un chemin bien marqué utilisé par les paysans. Le plan de C. Zarate n'est pas utile pour trouver le chemin qu'il préconise.
Les distances sont très longues.
D'un col à 4000m, on monte tout droit sur une crête. Il souffle fort. On sent de plus en plus les effets de l'altitude. Cheminement difficile car on n'a pas trouvé le bon chemin marqué. On a de la peine avec le souffle. Arrivéee au Coral vers 16h. Il fait assez froid. Cuisine dans les sacs de couchage. Jean-François a assez mal à la tête.
Après une Quick-Soupe et des raviolis, il n'y a plus d'essence pour cuire le thé.

26 juin

Nuit pas trop froide. Un rat rongeant notre pain me réveille. Départ difficile car on n'a pas de possibilité de cuire et l'eau dans les gourdes a gelée.
On cache le matériel en-dessus du Coral. Montée vers le sommet. L'altitude se fait de plus en plus sentir. Ai, pendant un moment, vraiment de la peine. Le vent souffle assez fort, il fait beau mais froid. Après environ 4 heures de marche, on arrive au sommet. Belle vue sur l'intérieur du volcan. On ne voit pas l'océan. On domine Arequipa, Quelques photos près de la croix.
Redescente rapide. On croise un Allemend qui devance d'un bon bout son copain. Il semble qu'ils soient partis le matin même de Cachamarca.
Retour au Coral. Puis long chemin pour revenir au village. On a pu suivre par courtes portions le chemin de C. Zarate. Il faut éviter les rios. Les distances sont très longues, même à la descente!.
Retour au village vers 18h. On achète de la bière et du thon dans un tout petit magasin situé dans une maison. On retrouve Juan. Il partage son repas. On discute un peu. Il nous dit qu'il a fait le Misti en 3heures!?. Il nous dit qu'il va acheter un nouveau bus, un Volvo, en Septembre.

27 juin

Retour à Arequipa avec le bus à nouveau bondé. En route montent les 2 Allemands qui ont bivouaqué près de la route. L'après-midi, on va voir C. Zarate et, ensuite, la tante d' Amparo. On va où habite toute la famille.
La maison est encore en construction. Ils sont 10 en famille en comptant Amparo (qui est mariée aux Ponts-de-Martel, en Suisse). On est invité à souper (gratin dauphinois, beefsteak). Le soir, Lucas, le père, vient spécialement avec nous pour être sûr qu'il ne nous arrive rien. On aurait dû l'inviter à boire un thé de coca à l'hîotel.
On discute encore quelques mots avec la Française qui habite à côté.

   
SUITE du récit ... | Début de la page